I - COFFRE FUNERAIRE GALLO-ROMAIN - LE NOUHAUD


 Un coffre funéraire dépoque gallo-romain, protégeant une urne en verre contenant les cendres du défunt a été découvert en 1940 par M. Henri Lachaud au Nouhaud.
 Sa partie supérieure est conservée par M. Lachaud.
Face inférieure creusée du couvercle du coffre funéraire du Nouhaud, découvert et conservé par M.Lachaud.
Coffre funéraire entier du même type,
conservé à la mairie de Saint-Méard
Partie inférieure dun coffre funéraire gallo-romain dun type différent, conservé par M. R. Lebrun, Le Buisson (Linards)
Des encoches y ont été creusées à une époque indéterminée, sans doute pour y insérer un dispositif de portage; ces coffres ont souvent été utilisés, après découverte fortuite, pour des usages domestiques, tels que le pilage de grains.

LES TOMBES GALLO-ROMAINES:

" Pour pratiquer l'incinération, on dressait un bûcher sur lequel on disposait le corps.
Après l'avoir fait brûler on recueillait les éléments qui restaient non incinérés : fragments osseux, clous de chaussures, bijoux et le tout était déposé dans des coffres de pierre ou des urnes de verre ou de terre-cuite ; ces dernières étaient protégées par des tuiles comme pour les inhumations [...] .
Mais le type classique restait l'emploi d'urnes de terre-cuite ou de verre disposées dans des coffres de plomb ou surtout de pierre qui en assuraient la protection. "
(Initiation à l'archéologie de la France  René Joffroy Andrée Thénot)



Retour au sommaire de l'exposition de 1997

 



Free Web Hosting